Le commerce de bitcoins est illégal en Iran, met en garde un responsable de la Banque centrale

L’achat et la vente de crypto-monnaies comme le bitcoin (BTC) sont illégaux en Iran, a déclaré un haut responsable gouvernemental, selon un rapport de l’agence de presse locale Tasnim News du 8 juillet.

Nasser Hakimi, vice-gouverneur pour les nouvelles technologies à la Banque centrale d’Iran (CBI), a déclaré que le commerce de bitcoins n’était pas légal dans le pays, citant une interdiction connexe de l’autorité locale de lutte contre le blanchiment d’argent.

Dans une interview accordée à Tasnim News, Hakimi a mis le public en garde contre les risques juridiques et d’investissement liés au commerce de crypto-devises, soulignant le niveau élevé de volatilité du Bitcoin. Parallèlement, le responsable a également exprimé ses inquiétudes concernant les publicités cryptographiques, sensibilisant le public aux systèmes pyramidaux connus.

Le responsable aurait également soulevé la question de la nécessité d’établir une distinction entre la production de cryptomonnaies et son commerce.

Fin juin, les autorités iraniennes ont annoncé qu’elles commençaient à couper l’électricité pour le mining des cryptomonnaies jusqu’à l’adoption de nouveaux prix de l’énergie. Un responsable local de l’énergie a signalé une hausse anormale de la consommation d’électricité qui aurait été causée par l’augmentation de l’extraction de crypto. Ainsi, les procureurs locaux ont saisi fin juin environ 1 000 mineurs de bitcoin dans deux exploitations aujourd’hui disparues, a rapporté la BBC.

Le 6 juillet, le sous-ministre iranien de l’Industrie, du Commerce et des Approvisionnements a déclaré que le Congrès américain s’efforcerait d’empêcher l’accès de l’Iran à l’exploitation de crypto et de bitcoins afin d’empêcher le pays d’utiliser un outil permettant d’éviter les sanctions. Comme indiqué précédemment, les investissements en bitcoins parmi les Iraniens sont devenus de plus en plus populaires en raison d’une grave inflation du taux de change de la monnaie local, le rial iranien (TRI), dans le cadre de l’accord sur la crise nucléaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s